Développement durable dans les festivals : des leviers responsables et vertueux

vendredi 1 juillet 2016
Actus du réseau France Communication - Sensibilisation Activités et loisirs
Développement durable dans les festivals : des leviers respo...
Tourisme Durable TweetChat #TDTC : Développement durable & Festivals - Avec le Collectif des Festivals de Bretagne et l'Office de Tourisme de Cergy Pontoise (No Mad Festival)

Chaque mardi, ATD organise un chat' sur Twitter avec des invités spéciaux. Le 7 juin dernier, le Collectif des festivals engagés pour le développement durable en Bretagne et l'Office de Tourisme de Cergy Pontoise (No Mad Festival) ont pu apporter leur expertise et des éclairages sur le sujet des festivals responsables. Une réflexion s'est construite avec différents intervenants impliqués dans le développement durable : quels leviers festifs, positifs et responsables ?

Cliquez sur [les noms des intervenants] ayant participé au chat' pour accéder à leur compte Twitter.

Qu’est-ce qu’un festival éco-responsable ?

Le Collectif des Festivals engagés dans le Développement Durable en Bretagne [@feddsbretagne] prône une approche transversale du développement durable. De fait, employer le terme “éco”, lui paraît réducteur. Un festival responsable doit prendre en compte tous ses impacts environnementaux, sociaux et économiques.

Pour accompagner ses adhérents dans leurs démarches durables, le Collectif des Festivals a créé la Charte des festivals engagés pour le développement durable et solidaire en Bretagne (signée aujourd’hui par 25 festivals), laquelle reprend un programme d’actions pour : lutter contre le changement climatique ; préserver la biodiversité, les milieux et les ressources ; participer à la cohésion sociale et la solidarité entre les territoires et les générations ; favoriser l’épanouissement de tous les êtres humains ; permettre une dynamique de développement suivant des modes de production et de consommations responsable.

Plus concrètement, chaque adhérent s’engage à faire appel à des entreprises locales et responsables, faire le tri des déchets, minimiser l’impact du transport, utiliser des matière recyclables et sensibiliser les festivaliers de façon ludique et pédagogique. [@TerredesSames]. Un festival est avant tout un moment festif et convivial [@OTCergyPontoise]. Cela représente également une formidable opportunité pour découvrir d’autres activités respectueuses de l’environnement. Le No Mad Festival, organisé par Babel Voyages et l'Office de Tourisme de Cergy Pontoise, propose des randos à pieds, à vélos, en canoë et autres expériences au grand air [@OTCergyPontoise].

Un festival peut-il être facteur de développement local ? Comment ?

Les festivals représentent un véritable vecteur de l’attractivité du patrimoine et des territoires.

Développement du territoire, synergie locale… Le festival est à la fois acteur économique et touristique. Son impact génère une dynamique positive sur l’emploi : salariés, saisonniers, bénévoles et acteurs divers sont mobilisés. Il engendre également des retombées économiques auprès des hébergements, restaurants, musées et autres attractions de la ville. De plus, l’offre culturelle constitue un atout majeur dans le choix d’implantation des entreprises et des foyers [@feddsbretagne].

Ainsi, les festivaliers sont souvent invités à découvrir la ville, son patrimoine, ses acteurs et ses alentours [@OTCergyPontoise] ; Toutefois, cela ne va pas sans porter une attention particulière à l’utilisation durable des ressources locales [@TerredesSames].

Parmi les festivals « tourisme responsable », le Grand Bivouac à Albertville, connait une forte notoriété favorisant le développement économique et touristique de la ville [@OTCergyPontoise] et le déploiement de nouvelles bonnes pratiques telles que la restauration bio ou l’installation de toilettes sèches, etc [@TerredesSames].

Les festivals ont donc un rôle humain, social, économique, culturel et… environnemental.



Par quels moyens peut-on réduire l’impact écologique d’un festival ?

D’après le Collectif des Festivals, l’impact environnemental d’un évènement peut être considérablement réduit si l’attention est portée sur 3 leviers principaux : la réduction et le tri des déchets, l’énergie et les transports. Naturellement, cela suppose une réflexion en amont sur l'organisation, la structure, les services et la sensibilisation des festivaliers [@TerredesSames].


1. Sur place

Entre autres moyens qui ont déjà fait leurs preuves, citons : l’installation de poubelles de tri, la mise en place d’un système de gobelets consignés ; d’après [@Ecocupfr] ce choix facile à mettre en œuvre est source de gain pour les festivals. [@OTCergyPontoise]. Plus globalement, il convient de privilégier tout matériel écologique. La gestion des liaisons électriques est également à considérer [Bruno Bonniol].

2. Transport

Les transports représentent 80-90% du bilan carbone d’un festival ! C’est pourquoi le Collectif des Festivals en fait un axe de travail prioritaire avec son plan de déplacements festivalier.
Les festivaliers sont invités à emprunter les modes de transport durables / doux mis à leur disposition et de préférence, auprès d’acteurs régionaux [@OTCergyPontoise].

3. Communication et public

Impossible d’avoir une approche responsable pour un festival sans prendre en compte les besoins de la clientèle, ni la mise en place d’une gestion raisonnée du public. Il convient donc d’informer les festivaliers des alternatives au transport individuel [@Viatao] et d’inciter au partage de ressources entre professionnels et festivaliers pour diminuer les impacts [@feddsbretagne].
À noter que le partage de bonnes pratiques sur une plateforme telle que celle d'ATD, encourage l’adhésion de nouveaux acteurs et valorise l’impact positif d’une telle démarche.

Question : communication web ou papier ? Réduire sa consommation de papier oui, mais attention ! Le web aussi pollue. Retrouvez ici la campagne Antalis contre les idées reçues sur le papier.

La juste évaluation de l’impact environnemental (bilan carbone) post manifestation reste complexe à définir, même si des outils existent : http://bit.ly/1WD4GLr - http://www.evenementresponsable.fr [@feddsbretagne].

Par quels moyens un festival peut-il avoir un impact social et sociétal positif ?

Le Collectif des festivals travaille actuellement avec 8 de ses adhérents sur l’évaluation de l’utilité sociale des festivals  : le vivre ensemble, la convivialité, la mixité, la citoyenneté, l’engagement bénévole, l’insertion, l’expression et l’expérimentation sont autant de sujets abordés.

Sur le même axe, un festival peut proposer des alternatives qui rassemblent et sensibilisent : ateliers, conférences, activités ludiques, expériences innovantes. Le festival devient alors un véritable soutien à la culture et à la création artistique, avec pour objectif de faire évoluer les pensées dans une dynamique sociale et durable [@OTCergyPontoise].

Vecteur de rencontres et d’échanges, le festival favorise le développement des liens, la connaissance et la convivialité [@TerredesSames].

Jusqu’où un festival peut-il être responsable ? Si soutenir l’action d’associations solidaires est possible, il est en revanche difficile pour un festival de reverser directement des fonds, son budget étant souvent limité. D’autres festivals - comme Solidays - sont alors pleinement dédiés aux missions solidaires.

Des idées / techniques pour sensibiliser les festivaliers au développement durable ?

[@OTCergyPontoise] - [@TerredesSames] - [@feddsbretagne] - [Bruno Bonniol]

Stands de structures partenaires, plaquette informative à l’entrée du festival, plateforme d’accompagnement / communauté de festivals engagés, le Collectif des Festivals et d’autres structures identiques se réunissent plusieurs fois par an pour améliorer les pratiques d'accompagnement des manifestations.

Côté animations, conférences et autres rencontres sont organisées. D’après [@OTCergyPontoise] il est essentiel, pour une prise de conscience collective, d’informer les voyageurs sur leurs impact écologique et économique. Le No Mad Festival propose des débats sur les alternatives possibles au tourisme de masse. L’Apéro Voyageur en est une : porteuse pour échanger et partager, c'est cela aussi le voyage responsable et le développement durable !

→ Privilégions la communication positive !

- Veiller à rester dans l’esprit festif (c’est un festival !)
- Préférer l'humour dans la communication
- Miser sur le ludique (exemple : @Ludikenergie)

→ Sensibilisons par la pratique et l’expérience !

- Former une escouade verte sur le site (équipe de sensibilisation) [@OTCergyPontoise]
- Inviter le festivalier à pratiquer le tri des déchets, à utiliser les transports alternatifs, les toilettes sèches, dans un esprit solidaire.
- Encourager les applications digitales (pour smartphones)
- Utiliser les énergies renouvelables
- Impliquer le festivalier/touriste dans sa démarche citoyenne

Les actions mises en place fonctionnent-elles ? Globalement, oui ! Les efforts fournis semblent concluants et certains festivaliers sont déjà en demande d’évènements encore plus responsables ! [@feddsbretagne]

En images

<
     
>
Categories Actualités