Jeux olympiques & paralympiques 2024 : la candidature de Paris, ville durable ?

jeudi 28 juillet 2016
Actus du réseau France Communication - Sensibilisation
Aménagement - Urbanisme
Territoires et destinations
Jeux olympiques & paralympiques 2024 : la candidature de Par...
Participation aux ateliers de concertation participative pour Paris 2024, ville durable ?

En vue des Jeux Olympiques 2024, l'équipe d'ATD a participé à deux ateliers de concertation citoyenne pour la candidature de « Paris, destination durable ».

Aux côtés de Budapest, Los Angeles et Rome, la ville de Paris candidate pour les Jeux olympiques et paralympiques de 2024 ! Au-delà d'une organisation logistique et matérielle pour un événement mondial, il s'agit pour Paris d'un « projet de société pour un monde meilleur par le sport ». Pour répondre à cette ambition, la candidature est organisée selon 3 axes : une vision durable, un projet responsable et une candidature participative ; à l'aide de 3 outils : un Kit de concertation, une plateforme en ligne, et un dispositif de concertation itinérant.

Encadré haut couleur

Le Comité de candidature a mis en place une stratégie citoyenne et innovante : des ateliers itinérants de concertation participative organisés de manière régulière à Paris, en Île-De-France et en province. Grâce à un Kit de concertation, tout système souhaitant s'impliquer dans la démarche (association, collectivité, mouvement sportif, entreprise, groupe d'amis, institution) peut organiser un « Atelier Paris 2024 » de la manière la plus adaptée à ses caractéristiques : débats, quizz, questionnaires et autres outils ludiques sont à disposition pour la réflexion et de dialogue.

Les grandes orientations de la candidature : « il y aurait un avant et après 2024 »

développement économique et territorial

La candidature de Paris aux JO 2024 aurait pour objectif de développer durablement la destination France. La ville de Paris prévoit de moderniser et densifier le réseau de transports francilien et de moderniser les quartiers situés sur l'axe Paris Seine-Saint-Denis. Les habitants bénéficieraient de l'héritage de nombreuses infrastructures : notamment le Centre aquatique et les logements du Village des athlètes et du Village des médias (au total 21 000 lits et 5000 logements).

Progrès social

Au centre du projet se trouvent l'accessibilité des équipements pour toutes les personnes (réseau de transport, installations sportives, bâtiments culturels, …) et la dynamisation de l'engagement citoyen des jeunes, grâce à un programme national d'éducation basé sur les valeurs olympiques et la culture du sport. La candidature prévoit l'organisation d'événements et manifestations encourageant le vivre-ensemble : les Jeux paralymiques sont une opportunité unique pour changer notre regard sur le handicap, enjeu majeur d'un projet de société responsable.

excellence environnementale

La tenue des Jeux Olympiques 2024 à Paris serait l'occasion de créer un « laboratoire d'innovations durables » où le Village olympique et paralympique ainsi que le Village des médias seraient des « modèles » pour la ville intelligente de demain. On retient également cet engagement de taille : « En 2024, les Jeux mettront Paris en Seine », la Seine serait rendue baignable et exploitable pour les épreuves de natation !

La popularité des Jeux et des athlètes serait un moyen de sensibilisation efficace aux enjeux du développement durable, en France et dans le monde, auprès de tous publics. Enfin, dans un souci de préservation de l'environnement, il est prévu que 70 % des épreuves aient lieu dans des équipements existants et seulement 25 % dans des structures provisoires.

Pendant la concertation, comment obtenir et faire remonter les résultats ?

Depuis février 2016, le Comité de candidature a mis au point un système numérique pour « recueillir l'intelligence collective » : construire ensemble « ce que doivent être les Jeux » et ce à quoi ils doivent servir « pour Paris, pour l’Ile-de-France et pour la France ». La plateforme en ligne développée par Cap Collectif permet de rassembler et synthétiser les propositions établies – individuellement et collectivement – par tous les participants aux ateliers et à la concertation en ligne. On compte aujourd'hui 897 contributions (propositions, arguments et sources), 3661 votes et 1158 participants... et ça augmente de jour en jour.

Les 3 grands débats traités sont les suivants : sport et société ; développement économique et territorial ; Jeux, fêtes et participation.

Pour chaque atelier et réunis par groupes d'environ 8 personnes, les participants réfléchissent d'abord individuellement sur différents sujets (il existe au total 12 défis) déployés sur des « cartes enjeu » et orientés par des questions précises. Par exemple, sur une carte enjeu intitulée « Accueillir le monde pendant les Jeux » pendant l'atelier Une candidature pour une ville solidaire, on se demande « comment, grâce au projet de Paris 2024, offrir aux visiteurs étrangers une expérience inoubliable de la France et des Jeux en France, marqués par une expérience résolument durable ? » ; lors de l'atelier Paris 2024, une candidature pour une ville durable, la carte enjeu « Faire des jeux un moment partagé par le plus grand nombre » questionne « comment favoriser l'inclusion et le vivre-ensemble pendant les Jeux ? », et la carte « viser l'excellence environnementale » demande « comment être source d'innovation durable au-delà du sport, au service de la société (dans les domaines de l'alimentation, de la mobilité et des transports, des infrastructures, l'efficacité énergétique, …) ? ».

Après la phase de réflexion individuelle vient le temps de l'échange entre les membres du groupe, pour construire ensemble les réponses aux différentes questions et en formuler une – précise ou synthétique – présentée à l'ensemble de la salle (une dizaine de groupes). Parmi les idées choisies par chaque groupe de travail, les organisateurs procèdent à un vote pour retenir une seule proposition et l'intégrer au « classement des propositions », avant la restitution finale qui aura lieu le 31 octobre.

Que retenir de cette démarche citoyenne & participative ?

Après avoir participé à deux ateliers de concertation (cités au-dessus), ATD retient le potentiel de ce dispositif qui encadre l'émulation et l'organisation d'idées entre des personnes de nationalités, milieux sociaux, philosophies et métiers différents, autour d'un sujet d'ampleur internationale et pour un projet de société durable. Cela nous paraît être une concrétisation fidèle à la politique de développement durable de la Ville de Paris.

La plateforme centralise la créativité de plusieurs centaines d'individus via des votes, des commentaires et le partage d'idées. En cela, elle répond au critère de l'accessibilité. Chacun peut participer en ligne et ceux qui n'ont pas accès à Internet peuvent se rendre physiquement aux ateliers. Cette stratégie est créatrice de liens et, si elle est menée à bien, peut être facteur d'une candidature exemplaire et contribuer à faire de Paris une Smart Destination.

En images

<
   
>
Categories Actualités