ANGERS TourismLab. (ATL) : LES MONDES DE LA RECHERCHE ET DE L'ENTREPRISE SE RAPPROCHENT

mercredi 14 septembre 2016
Actus du secteur France Énergie - Construction
ESS - Économie circulaire
Technologie - E-Tourisme
Territoires - Destinations
Territoires et destinationsServices aux entreprises
ANGERS TourismLab. (ATL) : LES MONDES DE LA RECHERCHE ET DE ...
Recherche, Formation & Innovation dans le secteur du Tourisme

Lancé officiellement le 10 avril 2015, Angers TourismLab (ATL) est un dispositif visant à développer la recherche, la formation et l’innovation en tourisme dans les Pays de La Loire. S’appuyant sur le formidable vivier de chercheurs que compte la région et sur des universités pilotes à l’image de l’UFR ESTHUA Tourisme et Culture d’Angers, il a entre autres pour objectif de rapprocher le monde de la recherche des entreprises de la région, via une structure dédiée, le TIL, Tourisme InnovationLab.

Cap sur la recherche, la formation…

En 2013, fort du constat que la dynamique touristique régionale représente 43 000 emplois et 8% du PIB régional, une réflexion se met en place dans les Pays de La Loire pour sérier et améliorer la RFI (Recherche/Formation/Innovation) en tourisme sur l’ensemble du territoire. L’impulsion vient de la région mais aussi, de l’Université d’Angers et de l’agglomération, trois partenaires financiers aidés par le FEDER. Ces derniers ambitionnent, via le dispositif Angers TourismLab (ATL), de faire des Pays de La Loire le leader européen de la recherche académique et appliquée en tourisme, de la formation aux métiers du tourisme, et de l’innovation dans les entreprises et destinations touristiques. Un réseau de chercheurs est alors créé et structuré, visant à favoriser des équipes pluridisciplinaires issues de différents laboratoires afin de travailler à des projets communs. Pour se faire, ATL finance des programmes de recherche collaboratifs dans le but de créer un réseau de chercheurs structuré et favoriser des équipes pluridisciplinaires issues de différents laboratoires afin de travailler à des projets communs. Comparable aux grands centres de recherche internationaux, le volet Recherche de l’ATL s’appuie notamment sur les deux laboratoires de l’Université d’Angers, Espaces et Société et le Groupe de Recherche ANgevin en Economie et Management.

ANGERSTOURISMLABLOGO HORIZONTAL

 

Déjà plusieurs projets de recherche ont déjà été validés dont quatre pour 2016, qui seront entièrement financés. Au final, l’idée que la recherche soit plus connectée avec les entreprises de la région, qu’elle mobilise les ressources existantes, et que les étudiants fassent leurs travaux de recherche en lien avec les besoins des professionnels avance. Fort de vingt membres, l’Angers TourismLab. a une équipe d’un directeur, de 4 chargés de mission et d’une chargée de communication afin de mettre en œuvre les projets de recherche mais aussi de formation et structurer des partenariats à l'international :  Philippe Broix, Sophie Chaillon, Solène Chesnel, Virginie Guilloteau, Elisabeth Pelletier et Clémence Ratel. Prévu pour une durée de cinq ans, il a entre autres objectifs de doubler les effectifs de la recherche pour atteindre 60 enseignants-chercheurs et doctorants d’ici 2020, de promouvoir une recherche d’excellence au rayonnement international de premier plan (partenariats avec l’Asie et l’Amérique du nord). Enfin, l’ATL tend également à favoriser l’innovation avec une structure dédiée en cours de création, le TIL : Tourisme InnovationLab.

 ANGERSTOURISMLAB

Réunion du TourismeInnovationLab

Et l’innovation !

En ce qui concerne l’innovation, le projet est donc porté par le TIL, Tourisme InnovationLab, un cluster en cours de création afin de mettre en réseau étudiants, porteurs de projets, start-up et entreprises de la région. Fort du constat qu’il existe encore très peu de clusters en tourisme, contrairement à ce qui se fait dans l’industrie, le TIL a souhaité s’appuyer sur le formidable vivier que représente l’UFR ESTHUA Tourisme et Culture et sur les acteurs professionnels du tourisme qui souhaitent innover dans le tourisme. En charge de la structuration du TIL, Solène Chesnel: « En France, le paysage français des clusters est assez récent. Depuis 5 ou 6 ans, on voit toutefois émerger des clusters en tourisme comme à Bayonne avec le cluster du tourisme basque GOazen, le cluster Montagne ou à Paris, le cluster tourisme Val d’Europe. Toutefois, le projet du TIL est unique en France, car créé dans la même logique que les pôles de compétitivité de l’état français.» Là aussi, à l’horizon 2020, de nombreux résultats sont espérés, dont la création de chaires d’entreprises, la montée en puissance de l’innovation dans les entreprises et destinations touristiques à travers la création de produits et services innovants, mais aussi, un renforcement de l’activité de recherche collaborative avec le développement des contrats de prestations de service et des doctorants CIFRE en entreprises.

ANGERSTOURISMLABLogo avec slogan

 

Place du tourisme durable au sein de ces initiatives ?

Qu’en est-il toutefois de la place du durable au sein de l’ATL et du TIL ? Solène Chesnel : « Hier, j’étais en entretien avec les porteurs du projet GREESME, qui souhaitent mettre en place une plateforme collaborative avec des professionnels ou des particuliers pour des séjours authentiques locaux. Leur objectif est justement de proposer des choses plus ancrées dans nos territoires. Pour  l’heure, ils sont en phase de test et recherchent des partenairesLa région compte nombre de porteurs de projets qui ont des connections avec le durable. » Le TIL a également assisté au dernier conseil d’administration de l’UNAT. « Notre porte d’entrée intéresse beaucoup de monde dont les acteurs associatifs qui réalisent qu’il faut s’y mettre, trouver des leviers pour innover, se rapprocher de nous, voir  ce qu’on peut leur apporter, comment on peut les aiderOn voit bien que le durable est dans la mouvance. » Une autre étudiante de l’ESTHUA souhaite ainsi monter son entreprise sur le tourisme collaboratif, le transport partagé pour les vacances. Et toujours au sein de l’ESTHUA, des chercheurs travaillent sur le tourisme authentique, à l’image de Sandra Camus. « Le TIL touche vraiment à tous les secteurs. Nous ne sommes pas fermés. L’innovation est un état d’esprit, une forme d’ouverture, l’envie de proposer une offre différente, de réinventer sans cesse le tourisme. » Solène essaie aussi d’aller dans les réseaux pour mieux le faire connaitre. Depuis le colloque « Innover et entreprendre dans le tourisme » organisé par le DGE, elle connait ainsi mieux son compère le Welcome CityLab parisien. Un projet de réseau national est en cours. « Nous avons intérêt à travailler en réseau. Cela permet aussi de montrer à nos élus en région combien le tourisme est un réel enjeu… ».

ANGERSTOURISMLAB2Réunion du TIL

Ce dossier est réalisé par Geneviève Clastres pour Voyageons-autrement.com, en partenariat avec ATD et le cabinet ID-Tourism (Conseil en marketing, ingénierie et développement durable du tourisme). 

En images

<
>
Categories Actualités