Tourisme et RSE : Comprendre et intégrer les enjeux sociaux à sa démarche

vendredi 1 juin 2018
Actus du réseau
Actus du secteur
France ESS - Économie circulaire
Communication - Sensibilisation
HébergementProducteurs et distributeurs de voyagesTerritoires et destinationsActivités et loisirs
Tourisme et RSE : Comprendre et intégrer les enjeux sociaux ...
Retrouvez le compte rendu du Tourisme Durable Twitter Chat "Tourisme et RSE" #TDTC

La RSE (Responsabilité sociétale des entreprises) est une démarche volontaire qui vise à intégrer les préoccupations sociales  et/ou  environnementales dans ses activités. Stratégie en pleine croissance, les entreprises touristiques sont pourtant nombreuses à encore hésiter à se lancer dans « l’aventure de la RSE ». Pourtant, face aux impacts sociaux et environnementaux du tourisme, elle apparaît aujourd’hui comme primordiale afin de garantir la durabilité du secteur.

A l’occasion de ce nouveau Tourisme Durable Tweet Chat (#TDTC), organisé le mardi 15 mai 2018, ATD s’est interrogé sur la manière dont les professionnels du tourisme peuvent intégrer les enjeux sociaux  à leurs gestion et activités. Pour nous éclairer sur ce sujet, nous avons eu le plaisir d’avoir à nos côtés plusieurs expertes de la démarche RSE : Delphine Joannet, responsable RSE chez VVF Villages, accompagnée de Fanny Saby, community manager ; Marion Martinez, chargée de développement du Label Lucie ; Hina Le Corre, chargée du marketing digital et SEO chez Éthic Etapes ; ainsi que Camille Badan, chargée marketing et communication, et Caroline Horhat, chef de production chez Time Tours.

1 & 2.Que recouvre la dimension sociale d’une démarche RSE et quels sont les « impacts » internes et externes à prendre en compte ?

La clef d’une démarche RSE réussie est de bien sensibiliser à la fois en interne et en externe [Label Lucie] ! Car la dimension sociale d’une démarche RSE concerne l’ensemble des parties prenantes qui sont liées aux activités économiques de l’entreprise. Elle prend en compte les relations internes (collaborateurs) ainsi que les relations externes (fournisseurs, clients, population locale, etc.) [Ethic Etapes] [Time Tours].

 

1/ En interne : les collaborateurs

Les collaborateurs, qu’ils soient salariés, dirigeants, actionnaires ou fournisseurs sont au cœur des préoccupations sociales à intégrer à sa démarche. Les préoccupations sociales du secteur touristique sont multiples et agissent principalement en faveur :

  • Des conditions et qualité de vie au travail. Par exemple, la charge de travail, qui est souvent plus forte lors des périodes de vacances [Label Lucie][VVF Villages]

  • Du dialogue social, du management participatif et de la transparence, notamment envers les fournisseurs [Ethic Etapes][VVF Villages]

  • De l’insertion professionnelle, notamment en favorisant l’insertion des publics prioritaires [Time Tours][Label Lucie]

  • De la pérennité, de la stabilité de l’emploi (notamment chez les saisonniers) et de la création de nouveaux emplois [Label Lucie]. Chez VVF Villages par exemple, ce sont 22,8 emplois créés dans chaque nouveau village (source @Unat_Nationale).

  • De la formation, de l’évolution en interne et de la reconnaissance du travail fourni [VVF Villages][Ethic Etapes]

2/ En externe : les clients et lE TERRITOIRE

La dimension sociale d’une démarche RSE, dans son approche externe, concerne tout d’abord les clients. Les préoccupations à destination des clients sont étroitement liées aux questions de citoyenneté, d’éducation, de prévention des discriminations, etc...[Ethic Etapes]

Dans le secteur du tourisme, cela s’exprime par le droit et l’accessibilité aux vacances à tous les publics : personnes en situation de handicap, publics fragilisés, familles à faibles revenus, seniors, etc. [Time Tours][Label Lucie][Ethic Etapes]. Au sein des villages vacances VVF, cette accessibilité se traduit par des tarifs basés sur le quotidien familial (+ 3,84% de vacanciers aidés par le quotidien familial en 2016), par des dispositifs et partenariats à l’aide au départ, par la création d’offres spécifiques telles que Hypitipy, ou encore par la labellisation « Tourisme & handicap » [VVF Villages].

La dimension sociale de la démarche RSE agit aussi en faveur du développement socio-économique des territoires d’exploitation et de ses habitants [VVF Villages][Label Lucie][Time Tours]. Ce sont ces mêmes préoccupations que l’on retrouve dans la définition même du « tourisme équitable » [Label Lucie] :

  • Le respect des populations locales [VVF Villages][Ethic Etapes]

  • Le développement de l’emploi et des compétences du territoire d’implantation [Label Lucie], en favorisant notamment les circuits court, les fournisseurs locaux et les partenariats avec des acteurs de l’économie sociale et solidaire (ESS) [Time Tours][Ethic Etapes]

  • La création d’emploi à l’année, permettant ainsi d’éviter au maximum les emplois saisonniers [Ethic Etapes][Label Lucie]

  • La redistribution équitable des ressources. Chez VVF Villages, 60% des hébergements se situent en espace rural ou en moyenne montagne, ce qui permet des retombées économiques partout en France.

  • L’investissement et le soutien aux projets locaux, notamment en contribuant volontairement à des opérations de parrainage ou de mécénat [Label Lucie]

 

3. Quels outils pour aider à mesurer la progression de votre démarche RSE ? 

Il existe plusieurs outils qui aident à mesurer l’évolution d’une démarche RSE :

  • Les chartes et attestations, permettant aux différentes parties prenantes de définir ensemble des objectifs, engagements et moyens communs. Ce sont généralement les premiers dispositifs utilisés par les entreprises. Ils ne permettent donc pas de « mesurer une progression » mais de définir un cadre. C’est notamment le cas des chartes « achats responsables » et « de la diversité » initiées par VVF Villages. L’opérateur Times Tours met également en place une charte sociale mais aussi des attestations avec ces partenaires.

  • Les référentiels et reportings sont également utilisés par les entreprises du tourisme qui souhaitent mesurer leur démarche RSE [VVF Villages][Ethic Etapes] [Time Tours]. Les référentiels, tel que le celui du GRI, intègrent des indicateurs chiffrés (indicateurs RH, sociétaux, environnementaux, etc.) permettant d’envisager l’amélioration continue [Label Lucie][Ethic Etapes]. Ils répondent également aux exigences l’AFAQ 26000, une méthode d’évaluation de la RSE proposée par AFNOR Certification, selon les critères de la norme ISO 26000 [Ethic Etapes].

Les reportings permettent ensuite de mieux communiquer sur ses actions et d’améliorer sa démarche RSE. Il peut s’agir de tableaux simples qui exposent les enjeux et impacts prioritaires à suivre au sein d’une entreprise engagée [VVF Villages]. La collecte de données chiffrées et qualitatives – à fréquences variables - permettent aussi de publier des rapports RSE. C’est le cas chez VVF Villages qui récolte ses données auprès des différents services 1 fois par an et publie un rapport RSE tous les 3 ans.

  • Les questionnaires et études peuvent aussi être réalisés auprès des différentes parties prenantes (internes et externes) afin de les suivre, mesurer leurs résultats et évaluer leurs axes de progrès [VVF Villages][Label Lucie].

  • L’auto-diagnostic, grâce au diagnostic participatif en ligne DIAG 26000, est l’occasion de mesurer son niveau sur 7 thèmes de la norme ISO 26000 [Label Lucie]. Un outil gratuit dont les résultats peuvent ensuite être analysés par des organismes tel que  le Label Lucie.

  • Les évaluations externes, notamment vis-à-vis de la norme ISO 26000,  sont réalisées par des organismes évaluateurs tels que Bureau Veritas France ou encore Vigeo Eiris. Elles permettent d’avoir LE référentiel RSE adapté à son niveau. Faire une évaluation tous les deux ans par exemple permet de bien mesurer sa progression [Label Lucie].

  • Enfin, tous ces outils d’évaluation « sur le papier » ne sont rien sans une bonne communication et accompagnement des équipes de travail [Time Tours][Ethic Etapes]. Les méthodes de communication et d’accompagnement peuvent associer les collaborateurs internes (salariés, conseil d’administration, etc.) et éventuellement les autres parties prenantes de l’activité, par le biais des newsletters, de publications d’études, des réunions, des rencontres ou encore des formations [Time Tours][VVF Villages].

 

4. Quels exemples inspirants de démarche RSE - sur le plan social - connaissez-vous ?

Dans le secteur du tourisme, les exemples inspirants et bonnes pratiques sont nombreux. Les acteurs s’engagent – chacun à son échelle – dans l’économie sociale et solidaire [VVF Villages]. Pour n’en citer que quelques-uns :

  • Au sein des hébergements VVF Villages et Ethic Etapes, l’aide à l’emploi et l’insertion professionnelle font partie intégrante des actions sociales. Par exemple, l’hébergement éthic étapes @CPA_Lathus  met en place 3 chantiers d’insertion autour de 3 thématiques : l’agriculture, les services et le maraichage dans un jardin biologique. [Ethic Etapes]

  • L’amélioration des conditions de travail et la stabilité de l’emploi conduisent également à des démarches innovantes. Au sein des éthic étapes @Ethicetapeblois et @cart_le, les recrutements via des contrats aidés sont ensuite transformés en CDI [Ethic Etapes]. En termes de contrat, il peut également s’agir de mettre en place des CDDI, contrats à durée déterminée d’insertion, favorisant l’embauche de certaines catégories de personnes sans emploi [Label Lucie]. Enfin, dans le cadre de sa démarche RSE, VVF Villages a lancé en 2016 le programme salariés « Le siège, un village comme les autres », une action récompensée par le prix collaboratif @MINES_ParisTech  [VVF Villages]

  • Les dispositifs de soutien associatif sont également fréquents. Autre exemple chez VVF, 3 villages de vacances ont accueilli 100 migrants pendant l'hiver 2016. Au sein du VVF Saint tienne de Baïgorry, cette expérience a donné lieu à un film : « La Jungle et la République » [VVF Villages]. Les acteurs du tourisme engagés peuvent également travailler en lien avec des associations locales, notamment avec la redistribution d’une partie de leurs bénéfices [Label Lucie]

  • Les professionnels du tourisme engagés dans une démarche RSE peuvent enfin porter une attention particulière aux actions liées à l’accessibilité de tous les publics et la mixité sociale. Au sein des hébergements Ethic Etapes, les activités expositions, animations culturelles, activités sportives, etc.) sont ouvertes à tous : enfants, adultes, seniors, personnes en situation de handicap physique ou mental (50% des centres sont labellisés « Tourisme et Handicap »), etc.… Au @FIAP_Paris, c’est la culture qui permet de lutter contre les discriminations et favoriser le brassage social [Ethic Etapes]. En tant que professionnel du tourisme, il est également possible de travailler en collaboration avec des associations favorisant l’accessibilité, en leur fournissant par exemple des entrées gratuites ou des réductions. C’est notamment le cas du @SecoursPop qui amène les enfants en vacances [Label Lucie]

 

5. Pourquoi les acteurs du tourisme ont-ils aujourd’hui tout à gagner à s’engager dans une démarche RSE ?

Une fois de plus, les gains sont multiples [VVF Villages]. S’engager dans une démarche RSE, est une stratégie rentable pour les entreprises, car les valeurs ont de la valeur [Label Lucie] !

Adopter une démarche RSE, c’est être dans une entreprise où il fait bon de travailler. Cela permet de faire progresser les pratiques et de redonner du sens au travail. En fidélisant les talents au sein de son équipe, c’est l’assurance d’une meilleure performance économique et de l’innovation de l’offre [Label Lucie][VVF Villages].

Cela permet également de créer une identité de marque et de renforcer sa notoriété [VVF Villages]. C’est un élément différenciant, pour remporter un appel d’offre ou encore pour se différencier d’un concurrent, etc. [Label Lucie]. La RSE aide en effet les voyageurs à faire des choix éclairés, en choisissant des acteurs respectueux de la planète et ses habitants [Ethic Etapes]. Les activités et actions de l’entreprise sont valorisées et reconnues, notamment par l’obtention de prix ou de trophées. Les Palmes du Tourisme Durable, organisées par ATD et TourMag.com, récompensent les meilleures initiatives en termes de développement durable, et apportent ainsi de la visibilité aux lauréats [VVF Villages]

Pour conclure, la combinaison  de ces contributions sociales et environnementales est un gage de durabilité. Le tourisme se doit d’être durable, comme toute autre industrie. Aujourd’hui, il n’est plus possible d’ignorer les impacts d’une activité touristique totalement mondialisée. L’ensemble des parties prenantes, des professionnels aux « consomm’acteurs » se doivent de réduire leurs risques.  [Label Lucie]. S’engager dans une démarche RSE est essentiel pour que le métier perdure dans de bonnes et belles conditions, et assurer ainsi, le respect des générations futures. [Time Tours][VVF Villages].

Parce qu’adopter une démarche RSE  c’est concevoir le tourisme de demain, ATD invite les professionnels à rejoindre son Tourisme Durable Labs « Tourisme & RSE »,  afin  de travailler ensemble à la création d’outils  simples et accessibles à tous.

En images

<
      
>